huiles essentielles et femmes enceintes

         

 Nous tenions à aborder ce sujet particulièrement délicat des femmes enceintes et de leur usage des huiles essentielles. Les rumeurs vont bon train à leur sujet, mais qu'en est-il vraiment ? 

          Tout d'abord, même si les informations que nous vous donnons sur le sujet sont vérifiables dans le cas général, nous tenons à préciser que nous ne parlons qu'au nom des huiles essentielles Young Living qui sont les seules dont nous pouvons attester de la qualité suffisante à cet usage. 

          Il est donc parfaitement possible d'utiliser les huiles pendant la grossesse à condition de respecter des règles d'utilisation strictes. Toutes les huiles ne sont pas utilisables pendant cette période particulière de la vie, et pour celles qui le sont, il ne faut pas faire n'importe quoi. 
          Tout d'abord il est important de ne pas en faire usage durant le premier trimestre de la grossesse. Vous pourrez lire dans certains ouvrages, ou sur certains sites qu'il est possible d'en utiliser certaines, ne faites rien sans l'avis de votre médecin. Personnellement, nous vous conseillons tout de même de vous abstenir durant cette période.

         Pour le reste de la grossesse, vous pouvez donc en utiliser certaines comme le citron, la lavande, la camomille romaine etc. en diffusion ou en olfaction, en application cutannée mais toujours dilluée (2 fois plus dilluée que l'application recommandée). Voici une liste non exhaustive des principales huiles essentielles que vous pouvez utiliser durant la grossesse, en cas de doute, n'hésitez pas à demander l'avis d'une conseillère ou de votre médecin : 
- Basilic (Ocimum Basilicium)
- Camomille romaine (Anthemis nobilis)
- Citron (Citrus Limonum)
- Citronnelle de Ceylan (Cymbopogon nardus)
- Encens (Boswellia carterii)
- Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)
- Géranium (Pelargonium x asperum) 
- Lavande (Lavandula angustifolia) 
- Mandarine (Citrus reticulata)
- Myrte (Myrtus communis)
- Orange (Citrus sinensis) 
- Pamplemousse (Citrus grandis et Citrus x paradisii)
- Tea Tree (Melaleuca alternifolia) 

        Pour ce qui est de l'allaitement, nous vous conseillons de limiter le plus possible leur usage et de bien vous renseigner auprès d'une personne compétente dans le cas où vous souhaiteriez en utiliser. Il est à noter que lorsque vous utilisez des huiles essentielles, les molécules passent dans le sang et donc dans le lait maternel, lui-même ingéré par le bébé pendant la tétée. Nous suggérons aux jeunes mamans qui souhaitent tout de même utiliser les huiles essentielles durant l'allaitement de s'en tenir à un usage en diffusion (maximum 1/4 d'heures 4 avant la prochaine tétée), l'idéal étant d'attendre les 2 mois du bébé. En attendant, il est tout a fait possible d'utiliser des huiles essentielles douces comme la lavande ou la mandarine par exemple, dispersées dans du sel pour le bain (1 à 2 gouttes). (Les huiles essentielles se retrouveront alors particulièrement diluées). 

          Retrouvez également notre article sur les huiles essentielles les nourissons et les enfants. 

Dans tous les cas, il est important de bien garder en tête plusieurs choses : Chaque individu est unique, les enfants y compris, il est donc important de bien prendre en compte toutes les spécificités de chacun en terme de santé. Il faut également bien se référer aux contre-indications spécifiques à chacune des huiles. De même, les informations que vous trouverez sur ce site, tirées de divers ouvrages, ne remplacent en rien l'avis d'un médecin qui est le seul à pouvoir poser un diagnostic et à prescrire un traitement. Ainsi, en cas de mauvaise utilisation des huiles essentielles nous ne pourrions en rien être tenues pour reponsables.